logo du site et lien-retour vers la home page française flèche retour Erudition et savoir à l'époque carolingienne
image décorative .Les arts libéraux .Les sciences au Moyen Age occidental .Les écoles .L'enseignement

Les écoles

bandeau décoratif pour les pages du site, qui rappelle celui de la page d'accès général et celui de la home page de la partie française

Les écoles monastiques et cathédrales étaient les lieux de l'enseignement élémentaire et de l'enseignement supérieur pour les laïcs à l'époque carolingienne. Les écoles cathédrales étaient apparues les premières, et dès les premiers temps de l'Eglise : leurs ancêtres, les "écoles épiscopales", étaient dédiées à la formation des seuls clercs et étaient rattachées à l'évêque. Les écoles monastiques apparurent plus tard: le monasticisme fut une réaction contre ce qui était considéré comme le déclin du christianisme à l'époque du Bas-Empire Romain; les monastères se prévalaient de procurer aux membres de leur communauté, mais aussi à des enfants laïcs un enseignement moral, culturel et religieux, faisant valoir que d'autres institutions fournissaient cet enseignement mais au coût des valeurs chrétiennes

Au Haut-Moyen Age et à l'époque carolingienne, ce furent les écoles monastiques qui assurèrent la charge essentielle de l'éducation des non-clercs. Venaient dans les monastères à la fois les jeunes qui voulaient devenir moines et ceux qui pousuivaient des carrières séculières. C'est ainsi que les monastères irlandais recevaient des étudiants venus d'Angleterre et du continent rechercher un enseignement séculier. Une distinction officielle apparut au cours des IXème et Xème siècles. Ce furent Saint-Gall, Fulda et Reichenau qui l'initièrent : on distingua entre écoles "internes" et "externes". La "schola claustri" (école du cloïtre) était réservée à ceux qui prononceraient leurs voeux, la "schola canonica, sive externa" ("école canoniale, ou externe") fut, elle, le lieu où venaient les étudiants qui étaient destinés à retourner dans le monde. Pour ce qui est des écoles cathédrales, les anciennes écoles épiscopales s'étaient ouvertes aux laïcs à la fin de l'Empire romain lors du déclin des écoles d'état. Puis il fallut attendre aux environs de 750 pour que l'on attribue à l'évêque de Metz, Chrodegang, d'avoir organisé son clergé en communauté en lui enjoignant de gérer et de faire fonctionner l'école attachée à l'église cathédrale. L'évêque avait le contrôle général de l'école, qui était dirigée par un "magister scholae". Dans les cités et les villes qui n'avaient pas d'église cathédrale, ce furent les chanoines qui s'organisèrent sur le modèle du clergé de Metz et créèrent des "écoles canoniales" stricto sensu

L'enseignement dispensé dans les écoles monastiques consistait en les arts libéraux (le trivium: grammaire, rhétorique, dialectique; le quadrivium: arithmétique, géométrie, astronomie, musique); les moines se livraient aussi à la médecine, à l'agriculture, à l'architecture et aux beaux-arts. Ils transcrivaient les oeuvres de l'Antiquité ainsi que les oeuvres ecclésiastiques, et tenaient des annales, notant années après années les évènements de la Chrétienté. Les "scholae externae" des monastères étaient devenues, à l'époque carolingienne, des institutions reconnues que fréquentaient les enfants de la noblesse mais aussi ceux des villageois des environs. Dans les écoles cathédrales (et canoniales), une séparation était faite entre l' "école élémentaire" ("schola minor") et l' "école supérieure" ("schola major") : la première enseignait la lecture, l'écriture et la psalmodie ; la deuxième enseignait soit le trivium seul (grammaire, rhétorique, dialectique), soit les arts libéraux au complet, y ajoutant l'Ecriture Sainte et la "théologie pastorale"

Website Manager: G. Guichard, site Learning and Knowledge In the Carolingian Times / Erudition et savoir à l'époque carolingienne, http://schoolsempire.6te.net. Page Editor: G. Guichard. last edited: 12/28/2010. contact us at geguicha@outlook.com