logo du site et lien-retour vers la home page française flèche retour Erudition et savoir à l'époque carolingienne
image décorative .Evolution générale de la culture de Rome aux Carolingiens .La renaissance carolingienne .Alcuin .Paulin .L'enrôlement du clergé .L'Ecole palatine

Alcuin

bandeau décoratif pour les pages du site, qui rappelle celui de la page d'accès général et celui de la home page de la partie française

Alcuin (à droite) et Raban Maur (à gauche)Alcuin (à droite) et Raban Maur (à gauche)

Alcuin était originaire d'une famille noble de Northumbrie, en Angleterre. Il était né, vers 735, à York même ou aux alentours. Alcuin avait lui-même substitué à son nom d'origine saxonne celui d'"Albinus", latinisé mais ce fut cependant son nom originel qui a survécu. Il est possible qu'il ait été apparenté à Willibrord, missionnaire chez les Frisons et maître de St Boniface. Alcuin entra tôt à l'école cathédrale d'York et il devint l'élève d'Aelbert, qui était alors le maître de l'école. Il était aussi l'élève de St Colgan. Alcuin et son maître Aelbert améliorèrent la bibliothèque de l'école en l'augmentant de manuscrits qu'ils ramenèrent de voyages à Rome. Alcuin, devenu à son tour maître de l'école d'York vers 767, poursuivit cette tâche et York devint l'une des meilleures bibliothèques d'Europe alors que son école était l'un des plus importants centres du savoir. Alcuin peut être considéré comme le continuateur du travail que Bède avait mené à Jarrow et, bien que les missionnaires irlandais aient apporté leur culture en Northumbrie, Alcuin se rattache plutôt à la tradition plus strictement romaine de Canterbury. Certains pensent que la rhétorique était déjà absente du cursus de l'époque et qu'ainsi, Alcuin n'aurait été formé qu'à la grammaire

En 781, probablement alors qu'il revenait de Rome où il était allé chercher le pallium pour un évêque anglo-saxon, Alcuin rencontre Charlemagne à Parme. Alcuin fut invité à Aix-la-Chapelle. En 782 il y assista à une réunion des principaux érudits de l'époque. Il fut ensuite nommé maître de l'Ecole Palatine. En deux périodes, 782-790 et 793-796, il devint à la fois enseignant à l'Ecole, une sorte de ministre de l'Education du royaume franc, et celui qui préserva la culture et le savoir antiques par le développement de la minuscule carolingienne, une écriture plus simple à utiliser. L'enthousiasme qu'Alcuin mettait à apprendre et à enseigner et son travail de bibliothèque firent de lui le maître naturel de la génération suivante d'enseignants et d'érudits européens

En 796, Alcuin se retira de l'Ecole Palatine et devint abbé de St-Martin de Tours. Il y poursuivit le même travail et il y fit ramener d'York certains ouvrages rares. Comme Alcuin le dit lui-même, il sema en Angleterre, plus tard il sema en France et apporta ainsi, aux uns, l'Ecriture Sainte, aux autres le savoir antique. Alcuin mourut en 804. Il fut également un liturgiste et un théologien, apportant à l'Eglise franque un goût de Rome

Website Manager: G. Guichard, site Learning and Knowledge In the Carolingian Times / Erudition et savoir à l'époque carolingienne, http://schoolsempire.6te.net. Page Editor: G. Guichard. last edited: 12/28/2010. contact us at geguicha@outlook.com